fr / en
Article Upward

Le conseil en stratégie dans un top 3 : 10 ans après, que sont-ils devenus ?

Chez Upward nous avons eu envie de nous intéresser de plus près aux chemins professionnels qui se dessinent après avoir choisi de rejoindre un MBB en début de carrière.

 

Après avoir étudié avec attention le parcours de 60 professionnels ayant rejoint Bain, McKinsey ou le BCG en 2010 en début de carrière, nous en avons tiré les statistiques suivantes qui pourront peut-être vous permettre de vous projeter, ou de vous identifier aux différents parcours possibles lorsque l’on suit ce chemin d’excellence.

 

Les résultats de cette étude nous permettent de distinguer 5 catégories.

Au final, ce sont 8% des profils analysés qui ont gravi les échelons dans leur cabinet et y sont toujours aujourd’hui à un poste de Partner. Ce chiffre nous parait d’ailleurs assez représentatif de la propension de ces cabinets à faire de la place à de nouveaux partners et aux chances d’atteindre ce grade quand y on commence son parcours.

En parallèle, 9% des 60 profils analysés sont partners dans un autre cabinet de conseil, ont créé leur propre structure de conseil ou se sont mis à leur compte en tant qu’indépendants.

 

Si nous devons faire un bilan du passage conseil pour l’ensemble de l’échantillon, il est intéressant de noter que les profils concernés sont restés en moyenne 5 ans dans leur premier cabinet selon la ventilation suivante :

Durée du passage MBB

16%
42%
42%
Moins de 3 ans Entre 3 et 5 ans Plus de 5 ans

Les personnes ayant quitté leur cabinet au bout de 5 ans d’ancienneté occupaient au moment de partir un poste de chef de projet (BCG), d’engagement manager (McKinsey) ou de case team leader (Bain).

20% de ceux qui ont passé ce cap des 5 ans sont toujours dans leur cabinet aujourd’hui et tous à un poste de Partner (deux d’entre eux sont à la fois Partner et Managing Director, le plus haut grade). Les 80% restant ont rejoint une autre industrie ou ont monté leur propre projet. Ces derniers occupaient pour la plupart des postes de Principal (7 ans d’ancienneté) au moment de leur départ.

 

 

Cabinet par cabinet

Malgré des dénominations différentes, les temps de passage en termes de grade et d'expérience conseil semblent assez similaires.

/ 01 BCG

Au BCG on arrive à un poste de management (“project leader” ou “chef de projet”) en moyenne à partir de 5 ans d’ancienneté, et l’on peut espérer devenir “Principal” à partir de 7 ans d’ancienneté. Le poste de Principal implique de nouvelles responsabilités en termes de business development, de relation avec les clients et de leadership qui vont souvent au delà du scope des projets en cours. On peut ensuite devenir Partner puis Managing Director à partir de respectivement 9-10 ans et 10-12 ans d’ancienneté, un poste qui implique d’être au coeur des décisions stratégiques du cabinet. Parmi les profils analysés entrés au BCG en 2010, les profils sortis au grade de project leader avaient en moyenne 5 ans et 9 mois d’ancienneté, et les profils sortis au grade de Principal 7 ans d’ancienneté.

/ 02 Bain

Pour Bain les grades sont sensiblement les mêmes : on peut briguer le poste de “case team leader” équivalent du chef de projet au BCG dès 5 ans d’ancienneté. Un grade supplémentaire est intégré à partir de 6 ans d’ancienneté : celui de manager, puis l’on peut espérer devenir Principal après 8 ans et Partner après 12 ans. Sur les profils analysés entrés chez Bain en 2010, 17 sont partis au grade de consultant vs. 3 au grade de case team leader et 4 au grade de manager.

/ 03 McKinsey

Enfin chez McKinsey, on passe généralement consultant senior à partir de 4 ans. Le parcours classique des consultants comprenant souvent un secondment de quelques mois dans une entreprise, cela peut avoir comme conséquence de décaler un peu les parcours. On passe ensuite chef de projet (engagement manager) à partir de 5 ans, directeur de projet (associate principal) à partir de 7 ans et Partner à partir de 10 ans. Les profils rentrés en 2010 chez McKinsey étaient 50% à quitter le cabinet au grade d’engagement manager après en moyenne 5 ans d’ancienneté.

C’est l’issue la plus fréquente après un passage en conseil en stratégie. Cette catégorie regroupe pour notre étude les postes de direction stratégique,de direction transformation et de direction générale dans des industries diverses et variées : assurance, grande consommation, luxe, santé, médias, énergie, ONG…

A titre d’exemple, voici quelques directions et intitulés de postes occupés par des ex-MBB :

  • Direction générale : “Directeur Général”, “Directeur d’activité”, “Chargé de missions”, “Chief of staff”
  • Direction d’une zone : “Area Manager”, “Country manager”, “Chief Business development EMEA”, “Chief of emerging markets”
  • Direction de la stratégie : “Responsable de projets stratégiques”
  • Direction financière : “Directrice administrative et financière”
  • Direction de l’expérience client : “Group Customer Experience Director”

Au sein de cette catégorie, 62% ont passé entre 3 et 5 ans dans un MBB avant de changer de structure, 29% plus de 5 ans et seulement 9% moins de 3 ans.

Certaines start-ups et licornes sont particulièrement friandes des profils de consultants. Dans les profils analysés, certains ont d’ailleurs rejoint la même structure, sensiblement au même moment de leur carrière. Pour les start-up, ce sont les profils ayant passé 3 à 5 ans dans un top 3 qui sont le plus susceptibles de faire ce mouvement de carrière (50%).

 

Les postes occupés sont des postes à enjeux stratégiques autour du développement (“Director of strategy & development” ; “Business Development Director”), des opérations (“COO”, “Head of operations”, “Head of media operations”, “Head of growth operations”), du commercial (VP sales & marketing), d’un territoire (“EMEA Industry Business Development”) ou d’un segment d’activité (“VP transport”).

Quasiment 1/4 des profils analysés sont aujourd’hui à la tête de leur propre structure : parmi eux, seulement deux ont fondé leur cabinet de conseil et les autres ont contribué à la création de start-up prometteuses dans les domaines de la santé, de la data, du e-commerce, de la tech ou de l’assurance; des secteurs qu’ils ont pu éprouver lors de leurs précédentes missions.

 

La majorité de ces fondateurs n’ont pas eu d’expérience intermédiaire entre leur passage en cabinet et l’entrepreneuriat, et en moyenne ce grand saut intervient après 4 ans d’ancienneté dans un MBB. Seulement trois d’entre eux y avaient passé moins de 3 ans.

Parmi ces entrepreneurs, certains sont à la tête des start-ups les plus en vue du marché et il semble indéniable de constater qu’un passage en conseil en stratégie octroie une crédibilité forte auprès d’investisseurs et des compétences entrepreneuriales sur lesquelles s’appuyer.

Une des voies classique après un MBB est celle de la finance et en particulier des fonds d’investissement.

Les profils attirés par le private equity se réorientent plutôt rapidement : en moyenne 3 ans après leur entrée en MBB sur les profils analysés. D’ailleurs, ils disposaient quasi systématiquement d’une expérience préalable en banque d’affaire ou sur des problématiques de corporate finance en stage.

La majorité de ces profils occupe aujourd’hui des postes de direction générale au sein de fonds de VC et de PE. Il est intéressant de noter qu’après 10 ans de carrière, nombre d’entre eux occupent un grade de directeur d’investissement alors que leurs compères du conseil sont passés partners en général.

Le mot de la fin.

Les chemins que permettent d’emprunter le conseil en stratégie sont donc multiples mais se découpent généralement en trois grandes options si l’on décide de quitter le cabinet : la direction des grands groupes, le secteur de l’entrepreneuriat et des start-ups, ou le secteur de la finance. Des voies prestigieuses qui permettent de réaliser ses objectifs en termes de qualité de vie, projet passion ou challenge intellectuel.

 

Dans tous les cas, quel que soit le chemin choisi après un passage dans ces cabinets particulièrement exigeants, le bagage acquis semble toujours disposer d’une valeur exceptionnelle pour faire de ses nouveaux projets professionnels un succès au vu de la réussite professionnelle des profils étudiés.

Merci de redimensionner votre écran pour accéder au site