Le conseil interne regroupe les métiers ayant des fonctions similaires à ceux d’un consultant, mais qui se font au sein d’une cellule spécialisée d’une entreprise. Les missions des employé de cette branche spécialisée se font au sein de leur propre entité.

L’audit interne est une activité de conseil qui permet à la direction générale d’une entreprise de s’assurer que les risques de l’activité sont bien maîtrisés au sein de toutes les filiales. C’est une entité de contrôle corporate qui va analyser les différentes entités du groupe afin de certifier la gestion correcte de l’entreprise au regard des procédures du groupe et de déceler de nouveaux risques liés à l’activité.

C’est une activité d’évaluation et de contrôle indépendante au sein d’une entité. Elle est pour cela rattachée au niveau le plus haut de la hiérarchie et est mandatée sur une mission particulière par la direction générale.

Une mission d’audit interne s’articule autour de 3 axes :

La phase de préparation constitue l’étape préliminaire au cours de laquelle l’auditeur prend connaissance des informations relatives à la mission (objectifs, objet du champ d’action, durée du mandat, environnement, etc.). Il établit un contexte préalable en fonction des caractéristiques de la mission et définit la démarche qu’il va suivre lors de la vérification.

Vient ensuite la phase d’exécution, au cours de laquelle les auditeurs se rendent sur place afin de se familiariser avec la situation et de mettre en œuvre les tests créés au cours de la phase de préparation.

Enfin, la phase de synthèse reprend les résultats obtenus au cours de la phase d’exécution sous la forme d’un rapport transmis à la direction générale. Ce rapport signale les irrégularités, analyse leurs causes et conséquences, et émet des recommandations.

Une mission d’audit interne est assez courte : elle dure entre 3 semaines et 2 mois.

Les différents types d’audit

  • Audit opérationnel
  • Audit financier
  • Audit de sécurité
  • Audit de conformité
  • Audit de management
  • Audit stratégique
  • Audit T.

Types de missions

  • Détermination de l’approche d’audit et des tests à effectuer
  • Contrôle de la bonne mise en place des processus internes de la société
  • Vérification de la fiabilité des informations financières
  • Audit d’efficacité sur l’application des procédures et également sur leur qualité : gestion budgétaire, commerciale, du patrimoine, des ressources humaines
  • Lutte contre la fraude
  • Formation et animation des équipes opérationnelles sur les nouveaux standards
  • Mise en conformité par rapport aux nouvelles réglementations

Acteurs

On retrouve en général des départements d’audit interne dans toutes les grandes sociétés internationales. Les directives de ce département permettent d’uniformiser les pratiques au sein d’un groupe et apportent un regard sur l’international pour le compte de la DG.

En fonction de l’organisation du groupe, on peut retrouver différentes équipes spécialisées au niveau du département d’audit interne : en général, il existe une distinction avec les équipes d’audit interne IT qui sont spécifiquement en charge du contrôle des systèmes d’information.

Les équipes d’audit interne comprennent en général de 10 à 50 personnes et les missions regroupent de 2 à 5 personnes. Ils recrutent en général des jeunes biens diplômés en sortie d’école ou des auditeurs externes venant de grands cabinets (notamment Big Four).

Carrière

Lors de chacune de leurs missions, les auditeurs internes sont chargés d’étudier une filiale du Groupe et les enjeux à scruter diffèrent à chaque fois en fonction de l’environnement juridique et culturel ainsi que de la taille et de la nature des activités de la filiale auditée. Ce métier permet donc d’appréhender les enjeux de gouvernance au sein d’une entité et d’avoir une vision très transversale des activités de son employeur.

Un passage dans les métiers de l’audit permet en général d’être considéré comme un haut potentiel en interne et offre des possibilités d’évolution à l’étranger. En effet, ce métier offre une très forte exposition à l’international auprès des instances auditées. Le contact avec le top management des filiales en est facilité.

Après 5 ans en audit interne, on passe généralement dans une fonction opérationnelle, principalement au sein d’une direction financière.

Rémunération

  • 0-3 ans : 37 – 55K (+ primes d’expatriation)
  • 4-6 ans : 50 – 80K (+ primes d’expatriation)
  • 7-10 ans : poste de responsable de l’audit interne, variable en fonction des sociétés

Débouchés

  • Opérationnel au sein d’une direction financière du groupe
  • Opérationnel dans une filiale du groupe
  • Consultant dans un cabinet de conseil spécialisé dans les métiers de la finance
  • Consultant indépendant

La plupart des dirigeants ont besoin d’une personne pour les appuyer ou manager une ou plusieurs équipes sur des sujets variés (la RSE par exemple). Le chargé de mission (également appelé bras droit) fait office de support et conseille un manager ou un directeur.

Le chargé de mission intervient directement auprès des différentes équipes du groupe. Il peut-être généraliste ou spécialisé dans un domaine (de plus en plus sont experts en environnemental ou en digital). On le retrouve dans les grandes entreprises et les administrations. Ils connaissent très bien la structure dans laquelle ils interviennent et sont très proches d’une direction, tout en ayant une certaine proximité avec les opérationnels.

Contexte d’intervention

  • Les mêmes que la direction dans laquelle il travaille :
  • En support au directeur général du groupe pour assister la prise de décision
  • En support auprès de filiales du groupe pour challenger les stratégies et les aider sur leurs chantiers critiques
  • En conduite de projets sur les missions de croissance interne et externe

Types de missions

  • Rédaction de notes de synthèse pour sa direction
  • Pilotage de projets
  • Support au dirigeant sur tout type de projet
  • Rédaction des principales interventions de sa direction
  • Conduite ou encadrement de missions (dans sa spécialité, le cas échéant)

Acteurs

Les profils de bras droit sont extrêmement variés, pouvant être généralistes ou spécialisés, dans le privé comme dans le public, opérant à divers degrés du haut de la hiérarchie. Selon la taille du groupe et son niveau de spécialisation, le chargé de mission doit être plus ou moins expérimenté avant de prendre cette fonction. La plupart sont titulaires d’un diplôme universitaire de niveau Master ou Licence.

Carrière 

Il est assez rare de rester bras droit toute sa carrière, c’est généralement vu comme une période de transition avant d’accéder à un poste de direction, à moins que le chargé de mission et son directeur ne forment un duo extrêmement efficace, s’entendant à la perfection, avec de vraies synergies, leur collaboration pouvant alors durer très longtemps.

Rémunération dans le secteur privé

  • 0-3 ans : 25-45k
  • 4-6 ans : 40-65k
  • 7-10 ans : De 60 à 150k

Dans le secteur public, la rémunération tend à rester dans la fourchette basse de la grille ci-dessus.

Débouchés

  • Direction générale/Sous direction générale d’une entité (souvent à l’étranger)
  • Poste opérationnel au sein du groupe
  • Direction stratégique d’autres groupes
  • Cabinet de conseil

Au cours des dernières années, de nombreuses entreprises ont internalisé une partie des missions délivrées par des cabinets en créant leurs propres structures de conseil.

Ces équipes travaillent en général sur la conduite de missions de conseil en organisation et en transformation, mais on retrouve également quelques cellules de conseil en stratégie. Les collaborateurs font office de consultants à part entière et travaillent exclusivement sur des missions de conseil. Ils ont en général une meilleure connaissance de l’entreprise, ce qui facilite le démarrage des missions.

Les cellules de conseil interne sont souvent rattachées à la direction projets qui gère également les travaux des cabinets de conseil externe. Le directeur projets et transformation veille à ce que la mise en place de la vision stratégique du groupe ne soit pas entravée par des problématiques opérationnelles. Il initie les chantiers de transformation et supervise les projets.

Contexte d’intervention

  • Changement structurel de stratégie
  • Fusion, vente ou acquisition d’entreprise
  • Création d’un nouveau métier ou d’une nouvelle business unit
  • Optimisation des process et des SI
  • Automatisation/Informatisation de tâches

Types de missions

Acteurs

On retrouve des directions de projets et des cellules de conseil internes dans les grands groupes internationaux. En fonction du secteur d’activité de l’entreprise, ces cellules seront amenées à travailler sur des missions différentes : dans la grande distribution, elles interviennent principalement sur de la supply chain tandis que dans les institutions financières elles sont généralement dévolues  aux grands projets SI.

Dans certaines compagnies, la composition des équipes change de celle qu’on trouve en cabinet : le conseil interne intègre plutôt des profils très expérimentés, en général d’anciens hauts cadres, qui exploitent leurs relations et leur connaissance du groupe pour faire avancer les projets.

Ces équipes rassemblent généralement de 5 à 50 consultants.

Carrière

Les directions de conseil interne ne se spécialisent pas sur un type d’intervention en particulier. Une bonne partie de leurs missions se concentre malgré tout sur les systèmes d’information ou les problématiques de direction financière.

Intégrer une équipe de conseil interne permet de découvrir différents départements d’une société à l’échelle nationale. C’est un bon tremplin vers des postes d’opérationnels dans une direction financière ou une autre direction métier. On retrouve beaucoup d’anciens consultants qui cherchent à entrer dans une grande structure par cette voie avant de faire carrière au sein du groupe.

On peut également passer une bonne partie de son parcours dans une cellule de conseil interne. À la différence d’une carrière dans le conseil, le rythme de travail est plus léger et on continue de participer à l’exécution des missions.

Rémunération

  • 0-3 ans : 37 – 50K
  • 4-6 ans : 50 – 70K
  • 7-10 ans : 80K-100K

 Débouchés

  • Opérationnel dans une direction métier
  • Consultant
  • Évolution en interne (car les consultants connaissent très bien le fonctionnement de l’entreprise)
  • Cabinet de conseil externe

La stratégie d’une entreprise est définie dans ses grandes lignes par la direction générale et par le COMEX d’un groupe. Cependant, la plupart des grandes entreprises possèdent une direction stratégique.

Cette direction a plusieurs fonctions : proposer des évolutions par rapport à la stratégie en cours, mener toutes les analyses nécessaires à la prise de décision de la part du directeur général ou du Comex, s’assurer de la bonne mise en place de la stratégie en interne.

La direction de la stratégie est également en charge de l’encadrement des travaux des différents cabinets de conseil en stratégie. C’est elle qui suit les avancées des différentes missions et qui challenge les éléments apportés par les cabinets.

La direction stratégique est en général également en charge du suivi de l’activité des différentes filiales du groupe et du plan stratégique à 5 ans.

Contexte d’intervention

  • En support au directeur général du groupe pour assister la prise de décision
  • En support auprès de filiales du groupe pour challenger les stratégies et les aider sur leurs chantiers critiques
  • En conduite de projets sur les missions de croissance interne et externe

Types de missions

  • Définition et validation du plan stratégique à 5 ans
  • Rédaction de notes de synthèse pour le DG
  • Pilotage des projets clefs : rachat d’entreprise, désinvestissement, partenariat international…
  • Analyse de marché et de conjoncture économique
  • Conduite ou encadrement de missions de conseil en stratégie
  • Lobbying politique et réglementaire
  • Rédaction des principales interventions du DG

Acteurs

En général, les directions stratégiques regroupent entre 2 et 10 personnes. En fonction de l’organisation de l’entreprise, la direction stratégique peut gérer les sujets suivants :

  • M&A
  • Stratégie et Business Development
  • Études économiques
  • Relations institutionnelles
  • Cabinet de la présidence

Le directeur stratégique est l’un des collaborateurs les plus régulièrement en relation avec le Directeur Général Groupe. En cela, la direction stratégique touche souvent à tous les sujets délicats d’une entreprise et se retrouve très exposée. Elle fait souvent office de cabinet de la présidence.

Carrière 

Le plus souvent on intègre une direction stratégique après une première expérience dans les métiers du conseil en stratégie. La prise de poste se fait en général après 3 à 10 ans en tant que consultant. À partir du moment où un consultant intègre une direction stratégique, il doit commencer à structurer son réseau en interne dans l’entreprise.

En effet,  la sortie de cette division ne s’avère pas toujours évidente et à l’inverse des métiers du conseil, il faut construire par soi-même sa propre évolution.

Rémunération

  • 0-3 ans (rare) : 37 – 55K
  • 4-6 ans : 60 – 90K
  • 7-10 ans : plus de 120K

Débouchés

  • Direction générale/Sous direction générale d’une entité (souvent à l’étranger)
  • Poste opérationnel au sein du groupe
  • Direction stratégique d’autres groupes
  • Cabinet de conseil en stratégie

L’inspection générale est l’organe de la maîtrise des risques et du respect de la règlementation des grandes banques françaises. En plus du travail d’audit interne, les inspecteurs sont également amenés à analyser la rentabilité  des filiales auditées.

L’inspection générale couvre tous les métiers de la banque (banque de proximité, banque de financement et d’investissement, gestion d’actifs, assurance vie et dommages, services financiers spécialisés…). Cela donne une vision transversale du fonctionnement d’un groupe bancaire aux inspecteurs.

Les missions se décomposent en 4 phases :

La phase de préparation dure en moyenne 2 semaines, durant lesquelles les inspecteurs recueillent les différents supports d’information nécessaires à la réalisation de la mission. C’est une phase de planification qui servira de ligne directrice pour la suite de la mission.

La phase d’investigation s’étend sur une période de 7 à 8 semaines. Durant cette phase, l’inspecteur va réaliser les vérifications prévues lors de la préparation de la mission et constater les écarts entre la performance d’une unité et les objectifs fixés par la direction générale.

Un rapport reprenant l’ensemble des constatations est rédigé (phase de rédaction), puis remis à la direction générale, ainsi qu’aux personnes auditées. C’est une des spécificités de l’inspection que de travailler sur des notes de synthèse à destination de la direction générale pour présenter les principaux points trouvés.

À l’issue de la mission, les inspecteurs  se chargent d’émettre des conseils (phase de recommandation) pour atteindre les objectifs stratégiques.

La direction de l’inspection générale est également en charge de suivre la mise en place des recommandations pour le compte de la direction générale.

Contexte d’intervention

  • Auprès des filiales qui présentent des risques opérationnels/économiques
  • Auprès des filiales les plus importantes du groupe
  • Sur toutes les activités exposées à de fortes contraintes réglementaires

Types de missions

  • Missions de revue d’activité :
  • Risque de taux
  • Risque de change
  • Risque de liquidité
  • Risque de crédit
  • Risque de contrepartie
  • Risque de marché
  • Risque opérationnel
  • Missions d’analyse stratégique sur le maintien ou non d’activités
  • Missions d’efficacité opérationnelle

Acteurs

Les inspections générales constituent une exception française et sont donc en général des entités que l’on retrouve uniquement dans nos grandes banques nationales. Elles comprennent  les hauts potentiels de la banque et les équipes y sont relativement jeunes.
Les inspections générales évoluent sur toutes les lignes de métier de la banque. Une tendance s’est néanmoins développée récemment : la création d’équipes d’inspection dédiées à la BFI (banque de financement et d’investissement).

Une bonne partie des missions s’exerce à l’international dans les trois principales entités bancaires (BNP, Société générale et Crédit Agricole). Le périmètre d’intervention est plutôt national pour les autres banques.

Carrière

L’inspection générale est souvent considérée comme la voie royale pour faire carrière dans la banque. En effet, c’est une formation accélérée qui permet aux juniors de connaître les différents enjeux d’un groupe bancaire et de se confronter à l’une des problématiques les plus critiques : la maîtrise des risques. À titre d’exemple, un tiers du comité exécutif de la Société Générale a été formé au sein de son inspection générale.

On intègre généralement la profession par concours. Ce dernier teste les compétences analytiques et rédactionnelles des candidats et un candidat doit être impérativement préparé pour le réussir. Dans certaines banques (la BNP notamment), il est possible d’intégrer l’inspection générale après une première expérience opérationnelle.

En général, les parcours se décomposent en 2 temps au sein de l’inspection générale avec à chaque fois des possibilités de sortie en fin de cycle : un premier de 0 à 3 ans et un cycle de chef de projets de 4 à 7 ans.

Rémunération

  • 0-3 ans : 40K – 55K (+ primes d’expatriation)
  • 4-7 ans : 60 – 90K (+ primes d’expatriation)
  • 7-10 ans : plus de 120K (instances de direction de l’inspection)

Débouchés

  • Poste au sein de la direction financière, de l’audit interne ou de la direction des risques
  • Direction de la stratégie
  • Poste opérationnel au sein du groupe
  • Cabinet de conseil en stratégie
  • Direction du groupe à moyen terme

Ils témoignent

  • geoffroy dallemagne

    Nous sommes complémentaires des consultants externes : par exemple, nous formons régulièrement des équipes conjointes avec des cabinets externes. Cependant, notre alignement d'intérêts est plus fort sur le long terme : notre territoire de prospection limité nous oblige à maintenir un haut niveau de satisfaction chez nos clients. Lire la suite

    Geoffroy DALLEMAGNE

    Responsable Monde