Du conseil au fond d’investissement

Une variété de motivations peuvent pousser une personne à passer du conseil aux fonds d’investissement et inversement. La transition d’un cabinet à une banque peut être provoquée par l’envie de basculer à un poste où les résultats sont plus visibles et où on peut approfondir ses connaissances de l’ensemble des facettes d’une entreprise, tout en restant assez détaché de l’opérationnel. A l’inverse, entrer dans un Big Four permet d’appréhender des missions beaucoup plus diversifiées, concernant une multitude de secteurs.

Deux secteurs similaires ?

Il existe un certain nombre de ressemblances entre les métiers du conseil et ceux liés au private equity. Les analyses de marché, notamment, sont des tâches retrouvées fréquemment dans ces secteurs, avec le même travail de recherche d’avantages compétitifs, des drivers et concurrents dans un marché, par exemple. La grande agilité et l’investissement important en termes de temps de travail se retrouvent autant chez les consultants que les profils travaillant dans les fonds d’investissement. Les deux fonctionnent par ailleurs par petites équipes qui changent régulièrement.

Cependant, de nombreuses différences font que certaines personnes préfèreront faire carrière dans l’un ou dans l’autre. Concernant le rythme de travail, par exemple, il est assez irrégulier dans les deux secteurs, mais les fonds d’investissement sont encore plus sujet à des pics d’activités très importants, lors de due-diligences notamment. En raison de leur structuration élevée et leur méthodologie poussée, les cabinets de conseil sont également moins sujets aux imprévus.

Le développement de nouvelles compétences

Les compétences développées en cabinet de conseil et en fond d’investissement sont très synergiques, en raison de l’équilibre entre éléments de ressemblance et de divergence dans le déroulement des missions. Le conseil notamment permet de développer des compétences pouvant être très utiles en cas de passage en fond d’investissement. Une expérience en tant que consultant affine la capacité à vite lire les situations, ce qui simplifie généralement les relations avec ses supérieurs et son équipe.

En dehors des compétences relationnelles, les missions de conseil obligent les individus à se dépasser constamment, grâce à leur méthode projet ambitieuse et efficace. Cela développe le business-mind et l’adaptabilité des collaborateurs. Ces aptitudes et savoir-être ne sont certes pas exclusives au milieu du conseil, mais permettent de se former rapidement. Ce n’est pas pour rien qu’une expérience en cabinet est considérée comme une formation intensive et perpétuelle en plus d’être une profession !

Si vous ressentez le besoin de faire un point sur votre carrière et que vous êtes issus du milieu d’un cabinet de conseil ou d’un fond d’investissement, n’hésitez pas à nous contacter afin que nous puissions vous conseiller sur votre carrière !

A propos de l'auteur

Retour