Bien intégrer un nouveau collaborateur en fonction des grades

L’intégration d’un nouveau collaborateur au sein d’un cabinet de conseil est une étape délicate, quelque soit le poste occupé par la personne recrutée. Les grandes structures ont en général une formation un peu plus formalisée lors de l’accueil des consultants débutants, mais il est plus rare d’avoir un protocole mis en place pour la prise de poste des plus expérimentés. L’enjeu est pourtant plus grand pour ces derniers, en raison de leur salaire plus élevé. Voici donc quelques clefs pour réussir l’intégration de vos nouveaux collaborateurs en fonction de leur grade :

Junior

L’importance pour le Junior c’est de vite comprendre les règles du jeu dans le conseil : sa hiérarchie lui demandera toujours plus que ce qu’il est capable de faire, cherchera à le placer dans une posture d’inconfort, lui demandera toujours plus en fonction de ses capacités. Ces exigences très élevées font que l’expérience dans le conseil est bien vue par les entreprises.

La posture d’inconfort recherchée fait que souvent, au début, les Juniors ne sont pas à l’aise avec certains aspects du métier. Il est donc important de mettre en confiance les Juniors car les premiers pas dans le conseil sont difficiles et leur participation aux missions se fait sur des aspects moins intéressants. Il faut donc fréquemment rappeler aux Juniors que ce qu’ils font est important et que l’apprentissage des soft-skills est difficile mais obligatoire : il faut énormément s’impliquer pour apprendre et chercher ses compétences. L’idéal pour les accompagner est de maintenir une présence managériale importante mais éducative, avec des encadrants qui ont pour rôle de les soutenir autant que de les encadrer. La mise en place de tutorials et de programmes de mentoring avec les plus expérimentés est un bon moyen d’atteindre cet objectif.

Senior

Les clefs du succès pour la réussite d’un Senior sont le développement de son autonomie, de sa proactivité et de la bonne communication avec son Manager, tout en commençant à le faire monter en compétences sur la relation-clients. Le Senior est généralement considéré par les cabinets comme étant assez expérimenté pour travailler seul et encadrer des stagiaires, ainsi que les juniors. À charge du consultant de créer une certaine proximité managériale sans être trop présent. Le Manager ne devrait pas avoir à faire trop attention à la progression du Senior après qu’il a passé quelques temps au sein du cabinet.

Attention cependant : les métiers sont très différents entre les cabinets, ce qui peut être très perturbant pour un nouvel arrivant, même expérimenté. La personne intégrée n’est pas toujours au niveau attendu, car il n’a pas l’habitude des méthodologies et de l’environnement (formel comme informel) du cabinet. Il faudra l’aider à prendre connaissance rapidement de la culture de l’entreprise et savoir qu’il risque d’y avoir pour lui une phase d’adaptation plus ou moins importante, selon le nombre de « mauvais réflexes » appris ailleurs qu’il aura à gommer. Il faut par conséquent que le cabinet soit assez souple sur cette période de rééducation.

Manager

Le poste de Manager correspond à une phase d’interaction entre ses supérieurs hiérarchiques, les Juniors et Seniors qu’il encadre, et les clients. C’est un poste extrêmement stratégique où il faut être capable d’interagir intelligemment entre ces 3 parties. Rentrer au grade de Manager signifie dépenser énormément d’énergie à la prise de poste car il faut être sur tous les terrains. Par conséquent, il faut avoir une posture éminemment positive et savoir que les premiers pas vont être difficiles, la place de nouveau Manager n’étant vraiment pas facile et le poste lui-même étant très exigeant.

Il faut considérer ces différents aspects lorsqu’on intègre des Managers et les accompagner en conséquence. Attention, les missions données aux nouveaux arrivants ont tendance à ne pas être plus simples. Le responsable RH ne pourra pas choisir le client (donc la mission) attribuée au Manager, mais a choix sur l’Associé/l’équipe qui tourne avec lui. Il vaut donc mieux donner au nouvel arrivant des équipes qui fonctionnent bien et leur attribuer des Associés qui tournent bien avec leurs Managers. Une autre méthode pour faciliter son intégration est de lui laisser le temps de s’aligner avec le fonctionnement du groupe en lui fournissant des objectifs adaptés et challengeant.

Senior Manager

Beaucoup de structures recrutent des Senior Manager pour faire du développement commercial. De ce point de vue là, il faut savoir qu’il est plutôt rare de trouver un Senior Manager qui va apporter un carnet d’adresses en tant que tel, s’il en avait un, il serait déjà Associé ou aurait créé un cabinet. Il peut donc apporter quelques contacts, mais surtout un intérêt commercial plus fort. Or souvent, quand on attend trop d’un Senior Manager pour le développement commercial, ça ne prend pas. Si le Senior Manager a des contacts, un Associé doit pouvoir utiliser ces contacts avec lui. S’il a une dimension commerciale forte, il faut qu’un Associé lui donne un carnet d’adresse à exploiter. Mieux vaut donc ne pas laisser un nouveau Senior Manager livré à lui-même. Il fera certes son travail de Manager mais on peut obtenir énormément plus de lui en le faisant travailler avec un Associé. L’accompagnement est donc crucial lorsqu’on intègre un Senior Manager, surtout s’il peut avoir une posture commerciale plus forte que celle de l’Associé, chose qui apporterait une grosse valeur ajoutée pour le cabinet.

Les remarques concernant l’adaptation à la culture du cabinet, que l’on a évoquées pour l’intégration du consultant Senior, sont les mêmes avec un Manager Senior. De plus, si un Associé a un bon fit avec le nouveau collaborateur au cours du process de recrutement, faites-les travailler en duo. Le plus dur lorsqu’on est Senior Manager et qu’on entre dans une nouvelle structure, c’est de se projeter en tant qu’Associé et tout faire pour réussir : sentir qu’on a un mentor Associé qui va nous accompagner est un vrai KSF. Il faut également savoir qu’un Senior Manager change de cabinets car les horizons étaient bloqués là d’où il vient et non pas parce qu’il veut changer de carrière. D’où l’importance de l’accompagnement par un Associé afin que le Senior Manager nouvellement intégré puisse se projeter au maximum dans sa structure d’accueil.

A propos de l'auteur

Retour