Denis SAADA

Chef de projets à la Direction de la Stratégie et de l’Innovation - Clear Channel
denis saada

Son parcours

  • Diplômé de Science-Po Paris
  • Consultant chez Arthur D. Little pendant 4 ans
  • Devient chef de projets à la Direction de la Stratégie et de l’Innovation chez Clear Channel en 2012

Interview réalisée en 2014

Bonjour  Denis, comment êtes-vous arrivé chez Arthur D. Little ?

C’est plutôt par hasard que je suis arrivé dans le conseil en stratégie. À ma sortie d’école, j’étais passionné par le marketing sportif, et Arthur D. Little proposait une mission JE dans le marché du sport. C’est ainsi que j’ai postulé et que ma candidature a été acceptée par le pôle recrutement.

J’ai effectué des missions à la fois stratégiques et opérationnelles dans des secteurs très variés comme les média, les télécoms, les due-diligence et la santé en plus de celui du sport, ce qui s’est avéré être une expérience très enrichissante humainement et intellectuellement.

Au bout de 4 ans, j’ai décidé de rejoindre Clear Channel au sein de la Direction de la Stratégie

Quels sont les principaux challenges que vous rencontrez dans le quotidien d’une Direction de la Stratégie?

J’ai une activité double au sein de l’entreprise avec un poste mi-stratégique, mi-opérationnel. Je prépare des comités stratégiques, mais je monte également les projets opérationnels de l’entreprise que nous incubons au sein de notre Business Unit.

Le principal challenge que je rencontre au quotidien est lié à l’absence de briefing au début de ces projets. Je dois en permanence essayer de détecter les besoins de l’entreprise afin de créer un sujet. Ensuite, je dois lever les problématiques du sujet et trouver ce qui est stratégique ou pas pour l’entreprise. Il existe donc un véritable enjeu de création et de management de projets qui n’est pas toujours évident.

Quelles principales différences notez-vous entre le métier de consultant et celui de Directeur Stratégique ?

Le conseil en lui-même est différent. En effet, dans l’industrie, nous mettons en place et suivons sur le long-terme plusieurs projets, alors que dans le conseil en stratégie, les missions sont plutôt courtes et nous n’avons pas le temps d’aller véritablement en profondeur des sujets, ce qui a été parfois frustrant pour moi.

Le rythme de travail est aussi très différent, puisque l’activité est plutôt cyclique dans les cabinets de conseil alors qu’elle est linéaire dans l’industrie.

La troisième différence notable est l’aspect politique, qui est un vrai enjeu en interne en industrie et qui est totalement absent des cabinets de conseil.

Comment voyez-vous la suite de votre carrière?

La direction de la stratégie est généralement une étape de transition dans une carrière. C’est souvent un tremplin pour rejoindre les métiers de l’opérationnel, qui permettent d’avoir plus de responsabilités, comme celles de gérer une équipe ou un P&L. Il est en effet rare qu’une direction stratégique ait un P&L à gérer de manière indépendante, ce qui constitue la particularité de la direction stratégique de ClearChannel. J’ai la chance de m’épanouir dans un médium-affichage qui est très dynamique.

C’est un secteur en transformation permanente où de nombreux défis sont à relever, puisque la publicité extérieure est le dernier média qui réalise sa révolution digitale.

Ainsi, j’envisage de continuer à m’épanouir au sein de la direction stratégique de ClearChannel.

 Les 3 mots pour décrire le quotidien de Denis SAADA :

  • Rapidité
  • Passion
  • Réinvention

Retour aux témoignages