Mike HAZIZA

Associé Fondateur - TRAKER
mike haziza

Son parcours

  • Diplômé de l’ESCP Europe et des Mines d’Albi
  • 3 années passées chez Masaï
  • Crée le cabinet TRAKER en 2008

Interview réalisée en 2014

Pouvez-vous nous présenter votre cabinet, TRAKER ?

Depuis 2008, nous proposons à nos clients des missions d’amélioration des performances Supply Chain visant à : réduire leurs coûts d’achat et de logistique, optimiser leur niveau de stock et dynamiser leur service client. Aujourd’hui, nous comptons une dizaine de consultants et avons réalisé plus d’une quarantaine de missions pour de grandes entreprises de l’industrie et de la distribution : Areva, Arcelor-Mittal, Mecachrome, InVivo, Senoble, Servair, Buffalo Grill, Yves Saint Laurent, etc.

Pourquoi avoir créé votre structure et comment vous distinguez-vous de vos concurrents?

Avec mon associé, Erwan Giraud, nous partagions une conviction : il manquait sur le marché du conseil une offre alliant réduction de coûts sur le court terme et pérennisation des résultats sur le long terme. Les approches de cost-killing et de réorganisation stratégique nous semblaient complémentaires et nous avons décidé d’inscrire cette double logique au centre de notre proposition de valeur.

Par ailleurs, nous nous démarquons auprès de nos clients par une présence accrue sur le terrain. Au-delà de nos engagements sur les résultats, notre challenge au quotidien est de fédérer et dynamiser les équipes opérationnelles de nos clients.

Quels sont les principaux challenges auxquels vous avez été confrontés lors de la création de votre entité ?

Au lancement de Traker, la principale difficulté fut de parvenir à surmonter la barrière des achats de prestations intellectuelles, qui ont tendance à privilégier les structures établies.

Heureusement, la volonté de nos anciens clients s’est montrée importante et nous a permis d’enregistrer des premiers succès et références.

Par la suite, nous avons dû optimiser notre processus commercial pour assurer une prospection en continu indépendamment de notre niveau d’occupation sur les missions ; puis il nous a fallu former des ressources fiables capables d’évoluer en autonomie sur leurs chantiers respectifs pour permettre la croissance du cabinet.

Chaque étape de notre développement nous a apporté son lot de challenges.

Comment voyez vous évoluer votre métier de consultant en Supply Chain ?

Dans les années 2000, l’activité de conseil en Supply Chain reposait principalement sur la mise en place de schémas académiques de référence : MRP2, S&OP… Ces méthodes ont permis une nette professionnalisation des métiers de la Supply Chain. Désormais, il nous faut inventer des modèles de rupture pour une fonction Supply Chain plus dynamique, flexible, optimisée et cohérente avec les préoccupations environnementales.

À ce titre, le pooling (mutualisation de Supply Chain entre entreprises), le ré-engineering de réseaux logistiques complexes, le déploiement de logiciels d’optimisation, ou la redéfinition des contraintes logistiques en amont/aval de la chaîne sont des gisements d’économies substantielles à l’avenir et offrent de belles perspectives de missions pour des cabinets comme le nôtre.

Quels sont les points que vous appréciez le plus dans votre métier ?

Évoluer en Supply Chain, c’est travailler dans un environnement dynamique, concret et en perpétuelle évolution. Nos interlocuteurs multiples nous confrontent aux réalités de l’entreprise : production, planification, approvisionnement, achats, logistique, transport… De plus, cette fonction nous ouvre sur le monde : nous sommes amenés à voyager régulièrement et la mondialisation, nous la vivons au quotidien.

Lorsque j’ai commencé ma carrière dans le conseil, j’appréhendais le fait d’évoluer dans un rôle de « conseiller » principalement conceptuel et théorique. Or, l’un des aspects les plus passionnants de notre métier est au contraire l’accompagnement du client dans la mise en place des solutions recommandées et dans la mesure de leur impact.

Aujourd’hui le consultant doit mouiller sa chemise et obtenir des résultats mesurables.

Il faut être analytique, expert, pragmatique et de surcroît apporter toute sa finesse des relations humaines pour être un véritable catalyseur de changements chez le client.

Les 3 conseils de Mike HAZIZA pour les candidats en face de lui en entretien

  • Bien connaître Traker et être capable de justifier sa motivation
  • Savoir communiquer positivement en montrant dynamisme, envie et intérêt
  • Faire passer ses messages efficacement en étant structuré et synthétique

Retour aux témoignages